Permaculture – Accompagner le Vivant

Neuropsy (02)

Aujourd’hui, comme convenu, j’ai apporté tous nos supports afin d’en faire le tri, voir ce qui correspondait ou pas au fonctionnement de ma fille, et avoir ainsi une concordance entre le travail au cabinet et à la maison.

Elle a été agréablement surprise par tous le travail que nous avions effectué, trouvant que c’était énorme compte tenu des difficultés de ma fille. Elle a apprécié tout mon travail de recherche et les supports / méthodes utilisées. Tout est bien approprié pour ma fille et m’en a félicitée.

Elle a écarté le travail sur la grammaire, conjugaison et règles d’orthographe. Même si les méthodes (genre grammaire en 3D) sont appropriées au fonctionnement de ma grande, en fait, c’est trop d’information. Aussi, elle est d’avis qu’aborder ces notions ne lui est pas utile. Trop de notions et d’informations qu’elle ne peut pas réutiliser dans un autre contexte. Elle pense que ces notions sont abordées naturellement dans des situations de productions écrites et de lecture ludiques. Pas besoin qu’elles soient intellectualisées. Elle sait qu’elles existent, pas besoin de plus. Au final, les pistes de remédiations sont très unschooling. On apprend en vivant, en jouant, sans intellectualiser.

Elle a pris note de certains de mes supports qu’elle ne connaissait pas et qui lui ont plu et qu’elle pense utiliser, notamment notre livre “L’atelier des mots”. Elle a garder le livre d’Hugo et les rois sur la mémorisation. Elle va le lire pour voir si les procédures proposées seront adaptées pour ma fille. Elle ne connaissait pas toute cette série Hugo, elle les a trouvé vraiment bien.

 

On garde tout le Montessori (les coffrets  à graphèmes, le matériel de manipulation etc), les jeux, le cahier d’écrivain.

Je dois réduire le rythme de travail, aller très lentement pour qu’il y ait peu d’information en même temps.

On garde le cahier d’écrivain, elle pensait justement lui faire travailler des productions écrites en partant d’un thème plaisant à ma fille, qui a du sens pour elle et choisi par elle, afin qu’elle apprenne des astuces pour organiser ses idées, les structurer, les poser. On pourra continuer pour l’orthographe à travailler par champs lexical relatif au thème de départ.

Ne lui faire travailler que ce qui a du sens, du lien avec la vie et ses besoins. Le reste est superflus.

Le fait des faire des pauses de parfois plusieurs semaines sans travail posé est très bien. En effet, le cerveau a besoin de ses périodes pour maturer les apprentissages et les intégrer.

Deux objectifs principaux pour la remédiation :

  • Ma grande est vraiment braqué sur le fait de recevoir de l’aide d’une tierce personne. Pour elle, si on l’aide, la conseille, c’est qu’elle est incompétente et du coup à une nette tendance à rejeter cette aide. Donc un travail sur l’estime de soi.
  • Travailler sa mémoire de travail qui est réellement inefficace et donc bloque tout processus d’apprentissage intellectualisé. Ellr va donc donner des petits exo.

Donc on garde tout, sauf le travail formel et intellectualisant les notions en français comme en maths. Garder le Montessori en avançant tout doucement, très lentement.

Que cela reste ludique et un plaisir.

Avec le travail de production écrite, plus tard, nous verrons si la dysorthographie se valide et dans ce cas nous ferons un accompagnement en plus avec une orthophoniste.

Au final, on repart donc sur une approche unschooling, sans pression de rythme, de notions à acquérir. Juste une ou deux activités centrales ludiques servant à développer un fonctionnement permettant aux notions de venir seules…

Répondre à Carine Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun commentaire “Neuropsy (02)”

%d blogueurs aiment cette page :