(Livre) Contes inuits de la banquise

 

Note de l’éditeur

Embarquement immédiat pour le Grand Nord canadien. Bouclez votre ceinture de sécurité et pénétrez dans le monde de la froidure, de la glace et du blizzard. Rencontrez les Inuit, le peuple de la banquise, chasseurs de phoque et d’ours blanc qui, depuis longtemps, ne vivent plus dans les iglous, n’ont plus de traîneaux à chiens mais conduisent des motoneiges… Et puis, au détour d’une page, laissez-vous prendre par la magie des contes des anciens temps, quand l’homme était en communication avec la nature sauvage des solitudes glacées. Découvrez l’histoire de celle qui épousa l’Esprit de la Lune, le chasseur et les humains-caribous, la légende du brouillard, celle des goélands, la terrible vengeance de l’orphelin…

20 contes du monde d’en haut et un passionnant voyage au pays de Frère-Lune et de Sœoeur-Soleil.

Au sommaire

  1. Prêts pour le grand voyage ?
  2. Au origine de monde inuit de l’Arctique

Les contes

  1. Un danger de siffler certaines nuits
  2. La légende de Lumaajuq
  3. Frère-Lune et Soeur-Soleil
  4. Celui qui ne pouvait pas marcher sur le glace mince
  5. La naissance des animaux marins
  6. La légende du brouillard
  7. La naissance des goélands
  8. Histoire de la vielle femme qui tua un ours
  9. L’orphelin qui devînt un grand chasseur de phoques
  10. L’épouse de l’aigle
  11. Une chasse bien particulière
  12. Un danger de tuer de jeunes renards
  13. La vengeance de l’orphelin
  14. Les chasseurs et les humains-caribous
  15. Deux histoires d’humains tout petits
  16. La femme qui disparut
  17. Celle qui épousa l’Esprit de la Lune
  18. La femme abandonnée
  19. Les cadeaux de la sirène
  20. Et maintenant, qu’est ce qu’on fait ?

Le monde Inuit

  1. le Numavik, “la terre où l’on s’installe”
  2. Un jeu d’inuttitut, la langue des Inuits
  3. Glossaire

Le livre fait 157 pages en format livre de poche.

Nous avons de livre depuis… des années. J’avais dû en lire quelques uns à Loovado. Mais l’absence d’illustration lui déplaisaient… Maintenant, elle peut le lire seule, et l’absence d’image n’est plus un frein.

Pour Mini, les contes devraient lui donner envies, c’est le genre d’histoires qu’elle aime… D’ailleurs, elle en connaît déjà certaines… Puis l’absence d’illustration peut être l’occasion de lui proposer d’en dessiner 😉

 

Pour acheter le livre (en l’achetant via ce lien, vous  m’aider à acheter des ressources pour mes enfants, merci)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :