Permaculture – Accompagner le Vivant

Internet et authenticité

2004, mon 1er blog

Je tiens des blogs depuis 16 ans. J’ai débuté mon tout premier blog, au début de ma grossesse de ma fille aînée.

Je me souviens de ce blog, un blog microsoft. C’était le tout début. Je me souviens de mon coeur battant très fort à mon premier “publier” cet article… Olalala tout le monde allait me lire ! Je me suis très vite faite une petite communauté. J’avais mes blogs amis. Je les lisais tous les soirs, je les commentais. Elles/ils venaient sur le mien, me lisaient, me laissaient des commentaires. Je suis devenue amie très proche avec certaines de ces personnes.

Je ne me suis jamais posée la question de l’audimat. Allais-je être beaucoup lu ? J’écrivais, je partageais.. Peu importe le nombre. Je privilégiais les contacts authentiques et durables, les échanges vrais.

Mamanbulle, overblog

J’ai ensuite eu mon blog “Mamanbulle” sur overblog. J’y partageais mon cheminement quand au maternage, ma parentalité bienveillante, l’écologie, ma démarche minimaliste, décroissante, engagée… Mes ami(e)s et lecteurs m’ont suivi sur celui ci, aussi. J’en ai rencontré plusieurs en vrai, en live ! Avec d’autres, nous ne nous sommes encore jamais vu, mais nous sommes si proches par le coeur et l’âme pourtant. On s’appelle, on s’écrit, on partage les bons et les moments difficiles..

Le Maquis Vert

Ensuite, avec mon ex-mari, nous avons déménagé en Creuse. Nouvelle vie ! Nous pouvions aller encore plus loin dans nos projets et les applications de nos convictions et engagements. Nous arrivions sur un terrain de 1ha5, nous y auto construisions en duo une maison bioclimatique en paille, autonome électriquement et en auto suffisance alimentaire. Je fermais “Mamanbulle” et ouvrai “Le Maquis Vert”... plus en adéquation avec notre situation actuelle, notre volonté de partager.

J’y parlais de la parentalité, du maternage, de la décroissance, mais aussi de l’auto construction en écohabitat, de l’autonomie énergétique, de potager, d’auto suffisance alimentaire…

Je témoignais. Nous étions un témoignage vivant que tout était possible !

Pour la maison, on avait un budget total de 20 000 euros, j’avais mis en ligne la budgétisation de la construction domaine par domaine et je mettais en ligne chaque facture de chaque achat de matériel, du plus petit clou aux tuiles, au bois de charpente, par soucis de transparence.

J’ai supprimé de site. Certains me disent que j’aurai dû le laisser en ligne. Je n’ai pas osé. Ce n’était plus chez moi. Ce n’était plus mon histoire au présent. Par respect pour lui, j’ai préféré retiré ce site.

Réseaux sociaux…

Les réseaux sociaux n’existaient pas encore ou en étaient aux balbutiements. Je ne me suis jamais posée la question du référencement, de likes, d’audimat, d’algorithmes. J’écrivais car j’aime transmettre, c’est viscéral.

Je suis ainsi : Témoigner, Enseigner, Eveiller, permettre aux autres de se lancer. “Lève toi et Marche !”.

J’aime montrer que nous avons toujours le choix, la possibilité de construire sa vie comme on le désire, comme on le sent dans nos tripes, que nos rêves sont à notre portée, que si j’en suis capable alors vous en êtes capable, car je ne suis pas “au-dessus” de vous.

Je suis un être humain, je n’ai pas de formation particulière, je n’ai pas fait tout un tas de stages, d’ateliers, de chantiers… Juste usé de mon bon sens, d’observation et de beaucoup d’audace, de confiance en moi. Oser sortir de sa zone de confort, oser se tromper, oser alors recommencer…

Imala

J’ai divorcé. J’ai quitté Le Maquis Vert, je l’ai laissé à mon ex mari. C’est ainsi. Je voulais faire le moins de heurts possibles en le quittant. Je voulais le déboussoler le moins possible. Comme m’excuser de ne plus l’aimer suffisamment pour rester sa femme… Je voulais partir sans faire de bruit sur la pointe de pieds… Sa maison était son ancrage. Moi, je sais voler, je sais rebondir. J’ai toujours eu cette faculté, cette facilité !

Je suis arrivée là où je suis, avec mes deux filles. J’étais évidemment toujours la même, sûrement encore plus MOI, parce que plus dans une case où mon couple me poussait à être pour ne pas gêner l’autre. J’ai pu m’exprimer sans avoir la crainte de mettre l’autre dans l’ombre.

J’ai continué mes projets, mes rêves… Permaculture, décroissance, humanité, solidarité, partage… Alternatives !

J’ai crée “L’hameau Vert, l’âme au vert”, puis “Imala”

C’était plus dur, car je devais tout recommencer, encore… avec deux enfants, jeune, avec un lieu s’y prêtant mal…. avec des reproches parfois de me mettre en lumière, par ceux qui au final (je l’ai compris ensuite) n’osaient pas sortir de leur zone de confort. La Lumière des autres nous renvoie toujours à nos parts d’ombre… L’effet miroir….

Ces reproches m’ont parfois blessés, car ils venaient d’amies. Et puis comme tous les HP Multipotentielles, je suis une hyper sensible… Alors, je me suis fais plus petite, j’ai cessé de témoigner. Qui étais je pour témoigner… Je crois que mes partages ont quelques peu perdus leur âme, à ce moment là. Je me sentais vulnérables, blessées et un besoin de me protéger.

Réseaux sociaux, en force…

En plus, les réseaux sociaux étaient là, en force et détrônaient tout sur le web.

Pour en revenir à cette histoire d’audimat…. Depuis mon arrivée à l’Antre, les réseaux sociaux se sont développés et ont transformé le paysage internet… Les blogs sont moins lus, presque plus commentés, nettement moins de lecteurs et d’abonnés. Je ne trouve plus cet espace amical des débuts.

Tout passe par les réseaux sociaux : plus immédiat, plus rapides, plus faciles, plus centraux. Pour la majorité des personnes, l’internet, les sources d’information, débutent et s’arrêtent aux réseaux sociaux. Qui dit réseaux sociaux dit algorithmes, likes, fans, followers…. audimat !

Moi, je n’aime pas les réseaux sociaux. Vous pensez bien que la rébelle que je suis, vois d’un très mauvais oeils ce big brother facebook-instagram… J’ai boycotté pendant des années. Je me suis sentie très seule : plus de nouvelle des copines qui ne partageaient que via les réseaux sociaux – facebook, alors. Nettement moins de blog amis, désertés aussi sur facebook… J’avais envie de tout stopper.

J’ai stoppé.

J’ai essayé les réseaux sociaux ‘alternatifs’. Mais nous sommes tellement peu dessus…

Puis, mon besoin de partage m’a fait revenir. J’ai (re)ouvert un facebook (je ferme et réouvre un compte cycliquement…. entre mon ras le bol de big brother, du monopole des réseaux sociaux, des mesquineries, des mêmes informations qui tournent en boucles et le besoin de me protéger d’une partie de la famille toxique) et même un instagram assez récemment. Et oui ‘Erika, si tu veux être visible et te faire ta promo professionnelle, il te faut les réseaux sociaux’… Ok, j’ai capitulé.

Le truc, je n’ai pas les codes pour me vendre sur ces réseaux sociaux. Je n’ai pas les codes pour faire ce que je n’aime pas voir sur ces réseaux sociaux. Je n’ai pas envie de perdre mon authenticité, de faire des “produits” vendeurs juste pour vous harponner, juste pour sortir du lot. Je n’ai pas envie d’être ce que je ne suis pas juste pour des likes, des fans, des followers. Je n’ai pas besoin de cela pour me sentir vivante, exister, Être !

Evidemment, j’aimerai que ce que je publie sur mon site soit lu, soit commenté, qu’il y ait un partage, un échange, des avis. J’aimerai que mes valeurs, mon chemin et mes compétences soient reconnus afin de les offrir à qui en a besoin. Mais comme avant… Avant que tout devienne surperficiel sur internet… Je te like pour que tu me likes, je te suis pour que tu me suives… J’écris, je partage telle idées, tels produits pour te vendre, pour te plaire.. Moi je n’ai pas envie de plaire, de brosser dans le sens du poil juste pour de l’audimat… Je n’ai pas envie de liker/suivre tout et n’importe quoi pour juste avoir un retour… Je n’ai pas envie d’etre likée/suivie car on attend mon retour…

Je veux du vrai.
Je veux de l’authentique.
Je veux du lien humain.
Je veux de l’Humanité !

Cette Humanité, c’est mon moteur depuis 25 ans !!
Cette Humanité, c’est ce qui me fait tenir debout, rêver, projeter, créer, VIVRE.

Sans cette Humanité, je ne suis plus rien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Internet et authenticité”

%d blogueurs aiment cette page :